Un système portuaire au coeur d'un hinterland dynamique

Toulon, maillon d'un système économique en pleine effervescence.

MOTS-CLÉS:

Les excellents résultats des Ports Rade de Toulon sont la conséquence d’une vision globale de ses activités portuaires. Une intermodalité évidente des moyens de transports – relancée par le retour du train à Brégaillon  –  qui se double d’une complémentarité économique entre les territoires et les entreprises de tout le Sud-Est de la France.

 

HUB

Les Ports Rade de Toulon se positionnent comme l’un des ports-hub de l’arc méditerranéen. Carrefour d'un réseau de transports performants, ses ports se situent à la jonction des modes de transports de véhicules et marchandises (fret, vrac) par mer, fer et route.

 

RETOUR DU TRAIN

Cette Intermodalité des transports sera d’autant plus favorisée par le raccordement, au premier semestre 2019, du site de Brégaillon aux réseaux ferrés français et européens via le terminal de La Seyne. Ce retour du train voulu et en partie financé (3,8M€) par la CCI Var permet et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (XX €), en outre, de répondre aux exigences du Comité Interministériel de la Mer, CIMER 2017, qui privilégie le développement de ces combinés intermodaux.

 

INTERMODALITE ECONOMIQUE 

Toulon se trouve au centre de l'Arc méditerranéen pas sa situation géographique et vise à devenir une métropole "trans-métropolitaine" entre ses deux voisines Marseille et Nice, et plus largement à l'échelle euroméditerranéenne entre l'Espagne et l'Italie. Le dynamisme portuaire s'articule aux territoires intérieurs aujourd'hui en fort développement.

Toulon bénéficie d’un positionnement central, idéal, sur l’arc Fos- Marseille-Nice. Au de-là de la mobilité des personnes et marchandises, les Ports Rade de Toulon s’inscrivent dans une nécessaire connexion des activités économiques. Elle demande d’associer la vitalité portuaire avec des infrastructures de stockage ou de logistique en PACA, afin de fixer l’activité en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. La couronne économique du « Grand Toulon » qui encadre le Massif de la Sainte Baume se positionne ainsi en courroie de transmission inter métropoles de Marseille à Nice.

Une complémentarité des territoires et des entreprises qui s’étend du Var vers les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes, sur les littoraux, comme dans l’hinterland, et vise la Vallée du Rhône.