Un marché porteur

Croisière, la Rade de Toulon fait valoir ses atouts.

MOTS-CLÉS:

En faisant le choix, de se positionner, dès 2004 sur le marché de la croisière, les Ports Rade de Toulon ont su s’associer au développement d’une activité aux retombées évidentes. Sans complexe, l’escale toulonnaise affirme son identité.

Les ports de la rade de Toulon disposent de 2 terminaux pour l’accueil des croisiéristes, de 4 postes à quai et d’un point de mouillage dans la rade.

 

Atouts

La métropole toulonnaise s’affirme comme une escale incontournable pour les croisières en Méditerranée. En une dizaine d’année, la croissance du marché de l’accueil des croisiéristes – ils étaient moins de 50 000 en 2004, accueillis à Toulon – est indéniable.

Ceci en raison d’une rade aux atouts évidents : une baie somptueuse, un port « tous temps » protégé des vents dominants et la présence rassurante de la plus grande base navale de la Marine nationale.

 

Marché

Portée par une marché global en pleine effervescence, (sur les cinq dernières années, la France est le deuxième pays connaissant la plus forte croissance de son nombres de passagers : + 50% entre 2012 et 2016), l’aire portuaire toulonnaise a su asseoir cette nouvelle activité.  En accueillant, plus de 200 000 passagers de moyenne ces 5 dernières années (avec une pointe à presque 300 000 en 2016), les terminaux toulonnais obtiennent un ratio d’accueil particulièrement édifiant. Les escales toulonnaises ont accueilli 14 passagers au m² par an (200 000 pax sur 14 000m²) ; soit un ratio fois xx en comparaison avec les grands ports voisins.

 

Infrastructures

Porte d’entrée vers la Provence comme la Côte d’Azur, les Ports Rade de Toulon disposent de plusieurs terminaux pour l’accueil des croisières.

A l’ouest de la rade, terminal de La Seyne à La Seyne-sur-Mer et l’espace Joseph Grimaud accueillent les plus grosses unités jusqu’à 340m. Leurs passagers ont tout le loisir de rallier Toulon en 10 minutes, en traversant la baie, via un service de navettes maritimes.

A l’est, le terminal de Toulon Centre reçoit les croisiéristes en plein centre-ville sur ses trois quais : Fournel de 345m, Minerve de 165m et Corse de 184m ; bénéficiant respectivement de tirants d’eau de 7,8m, 7,4m et 6,7m.

Enfin, le Terminal de l’espace modulable du Palais du Commerce et de la Mer, propose si besoin la possibilité de deux mouillages dans la rade.

 

Coeur de ville

L’escale toulonnaise offre – à la différence de l’essentiel de ses concurrentes  méditerranéennes – un environnement unique. En débarquant au cœur même de la ville, les visiteurs sont à cinq minutes à pied des boutiques, cafés et restaurants, musées et marchés de l’hyper-centre. Sans parler du mythique Stade Mayol, des 9 hectares de plages au Mourillon ou de la gare SNCF qu’ils peuvent rallier en un quart d’heure de marche.

 

Retombées

La rade qui avait tardé à développer ce pan de son économie affiche désormais des ambitions fermes. Avec en ligne de mire l’objectif de voir accoster sur les quais de Ports Rade de Toulon 500 000 croisiéristes dans 5 ans et un million en 2025. ??

Les retombées économiques des croisières pour le territoire se chiffrent entre 40€ et 50€ par jour et par passager, soit une moyenne annuelle de 10 millions d’euros. La manne bénéficie au tissu des commerçants et restaurateurs  locaux - rassemblés notamment sous la bannière de la Charte qualité accueil « Cruise Friendly ». Déployée initialement par la CCI Var, dès 2013, à Toulon et la Seyne, cette démarche d’accompagnement du développement commercial de la filière et de fidélisation de sa clientèle agrège quelque 140 professionnels et gagne désormais 12 communes varoises comme Bandol, Hyères, Saint-Raphaël ou Sanary. Pour les croisiéristes, c’est la garantie d’un accueil spécifique et de remises lors de leurs achats.

 

Satisfaction

Les résultats sont là : 95% des passagers sont satisfaits de l’ensemble de leur escale à Toulon ; parmi eux, 52% se disent même « très satisfaits ». (Enquête BVA auprès d’un échantillon de 2 192 passagers, réalisée en 2014, et portant sur la qualité des services proposés aux passagers croisières et ferries par les ports de la rade de Toulon). L’institut souligne que ces données « restent exceptionnelles dans le domaine de la croisière ». 

 

Positionnement

 

MONTEE EN GAMME Les Ports Rade de Toulon affirment leur glissement d’une option quantitative vers un accueil plus qualitatif. A la clef, un changement d’image. A de grosses unités certes très remplies (6 000 passagers), mais appartenant aux anciennes générations de bateaux et préjudiciables en termes d’image auprès des autres opérateurs, les Ports Rade de Toulon privilégient désormais l’accueil de paquebots de passagers plus enclins aux excursions, aux balades à terre et au pouvoir d’achat plus élevé.

 

PREMIUM En 2017, plus de 40% des navires accueillis étaient positionnés sur des segments « premium » (23 escales) ou « luxe » (21 escales) ; contre environ 5% en 2013. Ports Rade de Toulon assume cette bascule d’une politique du chiffre à un positionnement sur un segment « premium ». Avec une montée en gamme de la clientèle, grâce à l’arrivée de nouveaux navires plus luxueux en adéquation avec l’identité du territoire ; à l’image d’Oceania Cruises ou de Regent Seven Seas.

 

Chiffres clés

  • 107 escales
  • 236 023 passagers
  • 18 doubles escales (TCA + LSSM)
  • 8 escales inaugurales
  • 3 escales overnight non programmées
  • 94% de satisfaction

 

  • 19 compagnies : Pullmantur, TUI Cruises, Norvegian Cruise Line, Viking Cruise, Princess Cruises, Carnival, Celebrity Cruise, Thomson Cruises, Royal Caribbean…

 

  • Segments : 63,5% contemporain | 15% Premium | 21,5 Luxe