Actualités

Ports Rade de Toulon : Bilan d'activités 2018

Ports Rade de Toulon : Bilan d'activités 2018

MOTS-CLÉS:

2018 | L’achèvement de la phase de modernisation des installations

Avec à elle seule près de 8 millions d’investissements engagés, l’année 2018 marque l’achèvement du programme des aménagements stratégiques annoncé en 2015.
En 2015, la CCI du Var annonçait sa feuille de route pour le développement des activités maritimes des ports commerciaux via sa marque commerciale « Ports Rade de Toulon » et de plaisance dont elle a la gestion. Un programme ambitieux sur 4 ans de modernisation des services et infrastructures, et de réouverture des espaces portuaires aux populations locales. Le choix a été fait de se donner les moyens d’ambitions assumées dans un contexte raisonné : la CCI Var a consenti, de 2014 à 2017, 10 millions d’€ d’investissements pour ses activités commerce et 3,8 millions pour celles vouées à la plaisance.

 

En 2018, pour le volet ports de plaisance, notons par exemple la livraison des travaux de rénovation du Port du Niel (Presqu’île de Giens), du Quai des Sous Mariniers à Toulon, ainsi que le changement des pannes R et S du Port de Toulon Vieille Darse.

Pour le volet commerce, la rénovation des chaussées lourdes marque une étape importante dans la finalisation du réaménagement du terminal Fret de la Seyne-Brégaillon.

 

2018 | La consolidation de place de leader sur des marchés de niche

La stratégie audacieuse de ports de niches en Rade de Toulon confirme son avantage.

L’orientation initiale des Ports Rade de Toulon a été de conférer aux ports qu’ils exploitent une identité singulière mais forte : celle de ports de niches. Qu’il s’agisse du transport de passagers vers les destinations insulaires, la croisière premium ou le fret avec la Turquie, le « modèle toulonnais » fait désormais référence sur ces segments spécifiques.

Toulon confirme cette année encore sa place de numéro un français dans les liaisons passagers en ferry vers les destinations insulaires : plus d’1,5 million de voyageurs avec la Corse, la Sardaigne et depuis avril 2018 les Baléares via la Corsica Ferries.

Malgré une légère baisse d’activité liée à une instabilité de la monnaie turque, Toulon demeure en tête des ports français pour le trafic roulier avec la Turquie. La fiabilité, la qualité de service et l’agilité du port sont à mettre au rang des premiers facteurs expliquant cette constance.

 

2019 | Cap sur le « Port référent » : performant, connecté et responsable

L’audace des Ports Rade de Toulon est d’avoir su démontrer que se focaliser sur un segment étroit – comme le trafic passager et de véhicules légers à destination des ports insulaires ou le trafic roulier avec la Turquie –, n’est pas, pour autant, dénué d’ambition.

Une ambition qui s’illustre également par l’investissement des Ports Rade de Toulon dans la stratégie de rapprochement entre ports de la façade méditerranéenne et plateformes portuaires de l’axe Rhône-Saône. Une action, engagée en 2018 par un travail conduit aux côtés des instances gouvernementales dédiées et une intégration au CIMER, qui se consolide en 2019 par l’adhésion à l’association Medlink Ports.

Confortés par la place qu’ils occupent dorénavant dans l’échiquier des ports méditerranéens, les Ports Rade de Toulon entendent se donner les moyens d’élargir leur influence sur un hinterland de portée européenne et ancrer durablement le Port dans la Métropole tant pour le développement de son économie, que pour soutenir son identité maritime.

En 2019, Toulon sera performant, connecté et responsable !

 

un port PERFORMANT

① Traffic Ferry : Toulon élargit son offre le transport de passagers avec leur voiture sur des destinations de vacances insulaires

Et de 4 ! Les Ports Rade de Toulon qui offrent déjà des lignes vers la Corse, la Sardaigne et les Baléares avec la compagnie Corsica Ferries proposera en 2019 une nouvelle destination insulaire à ses passagers : la Sicile.

En appuyant ainsi la stratégie de circuits inter-îles de la Corsica ferries, le port toulonnais consolide sa position de hub de la compagnie.

 

② Croisière : la Rade renoue avec la croissance

Le travail de fond mené par les équipes des Ports Rade de Toulon de développer l’activité Croisière, associé à un « retour en grâce » des destinations françaises porte ses fruits. Avec 85 escales (+28%) et près de 140 000 passagers (+11%) attendus en 2019, l’activité croisière en rade de Toulon renoue avec la croissance. Avec une présence encore renforcée des compagnies Premium et Luxe, la Rade de Toulon accueillera cette année une clientèle haut de gamme qui viendra goûter aux charmes du département le temps d’une escale « détente ».

En 2019 les croisières tête de ligne marqueront leur grand retour sur le Port de Toulon avec des départs de juin à fin octobre opérés par la Compagnie Costa Croisières. En tout, 14 croisières en mode « slow cruise », proposées en exclusivité aux plus de 7000 passagers qui embarqueront cette année depuis le Port varois.

 

③ Le terminal Brégaillon s’équipe d’un système de traçabilité des marchandises

En 2019, toutes les marchandises sur les navires escalant au terminal Brégaillon seront traitées en temps réel tout au long de leur passage portuaire via le Cargo Community System. Interfacé avec les systèmes informatiques privés des différents acteurs (douanes, capitainerie, agent maritimes, transitaires, transporteurs), cet outil dématérialisé tracera les remorques, conteneurs et marchandises pour fluidifier, piloter et sécuriser l’ensemble des processus de la supply chain.
 

un port CONNECTE à l’Europe…

Fret : Brégaillon élargit son offre de transport multimodal

L'hiver prochain, des trains circuleront au départ du Port de la Seyne-Brégaillon et permettront aux conteneurs débarquant des navires UN RORO de relier directement Paris et Calais. Suspendue depuis 2009, l'exploitation ferroviaire du terminal de Brégaillon remise en service, viendra consolider la capacité du Port varois à effectuer du report modal.

Ces travaux de remise en service de la voie ferrée depuis le terminal de Brégaillon élargissent l'offre de transport multimodal - mer, route, fer - des Ports Rade de Toulon. Leur objectif est de soutenir la croissance des activités Fret, que ce soit en lien avec la ligne U.N. RO-RO ou en développant, comme il le souhaite, des partenariats avec d’autres opérateurs.

Budget global : 3,7 M€
Financement : CCI du Var, Métropole Toulon Provence Méditerranée, Conseil départemental des Bouches du Rhône, Conseil Régional PACA et l'Etat à hauteur de 20% chacun

 

un port RESPONSABLE

① La plaisance

Pour que développement de l’activité portuaire rime avec préservation de l’environnement, la CCI du Var a fait le choix de s’engager depuis 2011 dans une gestion vertueuse de ses 6 ports de plaisance. Trois d’entre eux, soit 1 475 anneaux, sont certifiés « Ports Propres », la première et seule démarche de Gestion Environnementale Portuaire à destination des ports de plaisance.

D’autres initiatives, pour certaines uniques en France, viennent appuyer les efforts de protection du milieu marin et de sensibilisation de la population : Seabin, Brigade de la propreté, implantation de nurseries à poissions ou Journées Rade Bleue.

 

② Et bientôt le commerce

Les Ports Rade de Toulon assurent le respect des normes en vigueur, normes qui évoluent et devraient en 2020 faire passer la Méditerranée en Zone d’Emission Contrôlée (ou ECA pour Emission Control Area), faisant passer le taux autorisé de soufre des carburants utilisés à bord des navires marchands serait à 0,1 % au lieu de 1 %.

Soucieux de réduire les nuisances, les Ports Rade de Toulon associés aux armateurs, travaillent d’ores et déjà sur des solutions innovantes et des mesures incitatives. En 2019, ils amorceront leur plan d’actions en faveur de la baisse des émissions polluantes des activités portuaires commerciales.

En complément

POUR ALLER
PLUS LOIN