Mutation de la zone de la Seyne-Brégaillon

Vers la rationalisation des flux du site portuaire et la modernisation de ses infrastructures.

MOTS-CLÉS:

Entre 2015 et 2018, la CCI Var a engagé quelque 10 millions d’euros d’investissements sur ses terminaux de commerce. L’objectif à la Seyne-Brégaillon ? Assurer la rationalisation des flux du site portuaire et la modernisation de ses infrastructures afin d’accompagner la montée en puissance de son activité.

 

FLUX 

Pour permettre au port de Brégaillon d’opérer une mue – totalement achevée en 2019  –  et accompagner la montée en puissance de ses activités fret, les Ports Rade de Toulon ont œuvré à la dissociation des flux physiques. Le site industrialo-portuaire dispose désormais d’une entrée pour le fret et d’une autre dévolue à la zone industrielle. Pour rationnaliser encore l’accessibilité et éviter les conflits d’usages, un giratoire (co-financé par l’exploitant portuaire, le Département du Var et Toulon Provence Méditerranée) a été ajouté avant l’entrée de la Seyne-sur-Mer : il permet de distinguer en amont les flux en direction des entreprises (Brégaillon Sud) et ceux en direction de la zone portuaire sous douane (Brégaillon Nord), permettant, en outre, d’en sécuriser l’accès.

OPTIMISATION

A la dissociation de flux physiques, les Ports Rade de Toulon associent, à Brégaillon, un renouvellement d’affectation de zones. Progressivement certaines activités qui ne sont pas directement liées aux bateaux du port, vont être relocalisées ailleurs. L’ambition de l’exploitant portuaire est de s’assurer  –  par un jeu de cercles concentriques  –  que tout ce qui se situe à proximité du quai n’ait plus vocation qu’à servir le bateau. Les personnels de la CCI Var ainsi que la base vie des dockers vont, par exemple, déménager à quelques centaines de mètres de leurs quartiers actuels. Le but visé est triple : libérer des zones dans le port au plus près des navires, disposer de zones de stockage supplémentaires et maximiser la performance des bateaux.

 

PORT 2.0

Après avoir refait tous les parkings et s’être attaqué aux chaussées lourdes (coûts éventuels), les Ports Rade de Toulon ont fait installer un réseau de 80 caméras de vidéo-protection, entre la fin 2017 et le début de l’année 2018, sur le site de Brégaillon. D’ici à quelques mois, ce réseau de vidéo-protection sera associé à un système d’informatique portuaire afin de permettre une gestion quasi-automatisée des flux sur les parkings (via la mise en place d’un système RFID –  Radio Fréquence Identification – soit une traçabilité des véhicule grâce à des puces en temps réel).