Gestion Environnementale des ports de plaisance

Conscients que les activités liées à la plaisance doivent se développer sans impacter le milieu naturel, les Ports Rade de Toulon ont choisi d’engager leurs concessions dans la démarche « Ports Propres ». Quatre de ses ports ont déjà obtenu la certification. Les deux autres en bénéficieront d’ici à la fin de l’année 2020.

Certificat Ports Propres

« Ports Propres » est la seule démarche de Gestion Environnementale des ports de plaisance à l'échelle européenne. Cette certification délivrée par l'AFNOR vient récompenser la démarche volontaire des gestionnaires de ports de plaisance, qui – comme les Ports Rade de Toulon – sont conscients de la nécessité de prendre une part active à la gestion environnementale. La croissance de l'activité de plaisance ne va pas sans conséquences sur le milieu naturel et la qualité des eaux littorales : production de déchets toxiques issus de l'activité portuaire tels que : piles, batteries, huiles de synthèse, solvants, peintures… Moins visibles mais tout aussi nocives sont les pollutions qui proviennent des effluents (eaux de carénage, eaux usées, eaux pluviales) se déversant directement dans le port.

 

Engagés

En France, plus de 190 ports sont engagés dans la démarche Ports Propres. En région PACA, 90% des ports sont engagés et 20% sont certifiés. Quatre des cinq ports sous la houlette des Ports Rade de Toulon, Toulon Darse Nord, Saint-Mandrier, la Seyne sur Mer et saint Louis du Mourillon (2019) bénéficient d’ores et déjà de cette euro-certification, portant à 1 740 "anneaux certifiés" sur les 2400 gérés par la CCI du Var.

 

Une démarche réglementée et séquencée en plusieurs étapes

Les objectifs de ce dispositif sont de développer les activités économiques, touristiques et sociales en lien avec la mer tout en valorisant et garantissant le développement des activités portuaires dans le respect de l’environnement.

L’engagement à la charte « Ports Propres » implique donc la mise en œuvre des 5 étapes suivantes :

1. L’étude diagnostic environnemental : réalisée par un bureau d’études indépendant du port, elle s’exécute en 3 parties : un état des lieux de l’existant, puis une hiérarchisation des sources de pollution et enfin, la mise en place d’un programme d’actions pour améliorer la protection de l’environnement.

2. Les moyens de lutte contre les pollutions chroniques : qui sont l’ensemble des déchets liquides et solides produits sur le port par les activités portuaires et les usagers. Les équipements mis en œuvre, issus du programme d’action, sont des ouvrages de traitement des eaux de carénages, de traitement des déchets spéciaux, de traitement des déchets ménagers, des eaux usées…

3. La mise en place de moyens de lutte contre les pollutions accidentelles : par exemple une nappe d’hydrocarbures, peut provenir du port ou de l’extérieur. Le port s’équipe de barrages flottants pour fermer la passe d’entrée afin d’empêcher une sortie ou une entrée de la pollution. Des barrages absorbants permettent de résorber des pollutions d’ampleur limitée. Le personnel portuaire s’entraîne régulièrement aux maniements des équipements contre les pollutions accidentelles.

4. La formation du personnel portuaire à la gestion environnementale : Depuis 2004, le personnel portuaire est formé tous les ans au CNFPT et par les AGEFOS (Organismes agréés par l'État pour la formation professionnelle), à la démarche « Ports Propres » aussi bien sur le plan théorique que pratique.

5. La sensibilisation des usagers du port à la gestion environnementale : Les usagers du port de plaisance sont informés lors des assemblées portuaires de la démarche « Ports Propres » entreprise par le port. La signalétique "Ports propres" nationale, la communication du personnel préalablement formé, et les documents de sensibilisation Écogestes Méditerranée complètent le dispositif de sensibilisation.*

Cette certification est valable pendant 3 ans au cours desquelles un audit est réalisé chaque année par l’AFNOR et dont l’objectif est de montrer les améliorations réalisées en termes de management de l’environnement.

Initiatives

Les escales plaisance des Ports Rade de Toulon sont engagées dans le Contrat de Baie comme dans la Charte pour le Développement Durable des Ports de Plaisance et adhèrent aux démarches qualités qui y sont associées. Ce souci constant d’un environnement protégé et d’une biodiversité préservée a également conduit les Ports Rade de Toulon à mener des initiatives. Comme l’implantation dans ses ports de plaisance de massifs artificiels favorisant la reconstitution espèces vivant dans ces biotopes marins, la création d’une « Brigade de la propreté » dédiée au ramassage journalier des déchets ayant échoué dans les ports et l’installation en avril 2018 de la toute première Seabin (« poubelle de la mer ») en Provence-Alpes-Côte d’Azur.